Allocution du Président Feijo à lOIT du 6 janvier 2012