Intervention Président Gallo OIT juin 1998